article sans dates

Et Pierrot ne dit rien

Et Pierrot ne dit rien
C’est sûr qu’il voudrait bien
Donner son opinion
Expliquer son dégoût
Son incompréhension
Il faut les mettre au trou
Ou bien les liquider
Sans avoir de pitié
Sans les laisser parler

Qu’il n’était qu’un enfant
Qu’eux étaient déjà grands
Qu’on devrait les punir
Pour qu’ils cessent de nuire
Que c’est insupportable
Et surtout pas normal
Personne pour l’aider
Même le protéger

Que c’est tous des pourris
Qui continuent leur vie
Qu’ils ont gâché la sienne
Jusqu’à la fin des temps
Qu’à l’âge de 10 ans
Son enfance a fini
Et que la vie s’arrête
Lorsque l’on est trahi

Pierrot dit juste une chose

Il dit que c’est la vie
Qu’on a tous nos soucis
Que ça fait bien longtemps
Qu’il n’était qu’un enfant
D’ailleurs c’est oublié
Maint’nant c’est du passé
Et les blessures s’effacent
Avec le temps qui passe

Et il dit qu’à 10 ans
On est quand même un grand
Qu’il avait donc le choix
De s’opposer à ça
Que c’était pas méchant
Juste pour rigoler
Juste un jeu de gamin
Qui aurait dérapé

Et puis si même sa mère
Qui le chérit tellement
N’a jamais deviné
Ce qui s’était passé
C’est que ça n’se voit pas
Qu’il peut vivre avec ça
Sans donner du tourment
À ses gentils parents

Mais Pierrot ne vit rien

Parce qu’il y a ces nuits
Ténébreuses, infinies
Où ça le brûle au ventre
Et le souffle lui manque
Où ce qu’il ne dit pas
Le ronge à l’intérieur
Et le poids de tout ça
Semble étouffer son cœur

Et il voudrait crier
Mais il n’a plus de voix
Elle aussi l’a quitté
Avec toute sa joie
Et il faudrait partir
Quitter son corps, le fuir
Oublier son enfance
Avoir une deuxième chance

Il pourrait s’envoler
Léger comme un oiseau
Se laisser dériver
Suivre le fil de l’eau
S’en aller quelque part
À bord d’un nénuphar
À l’abri des tempêtes
Qui ravagent son être

Et Pierrot s’jette à l’eau

©Jeanne Rochette